Comment faire face aux critiques #2

Faire face aux critiques

Faire face aux critiques vécues comme des agressions

Difficile de faire face aux critiques et de ne pas les prendre pour soi. C’est tout à fait naturel. Surtout quand on n’est pas habitué à se mettre en avant et qu’on a quand même pris le risque de s’exposer.
Comme nous avons vu dans l’article “Mais, qui ose nous critiquer ?“, nous sommes souvent notre premier critique et, à ce titre, nous sommes capables de nous saboter assez facilement. En fait, nous sommes passés très tôt maîtres dans l’art de l’auto-sabotage et nous nous passons bien de l’aide des autres pour cela.

Imaginons cependant que nous avons été contraints de prendre la parole en public. Même si on a été obligé, on a réussi à se raisonner, on a franchi le pas et… paf ! Le commentaire ou la question tombent. Le niveau de stress est à son comble et il n’est plus question de le gérer. Tous les systèmes de défense sont en alerte et on a plutôt envie de s’enfuir ou, au contraire, de s’en prendre à la personne qui vient de nous interrompre pour nous critiquer en public ouvertement.

La réaction émotionnelle pour faire face aux critiques

La réaction émotionnelle à la critique qui débouche sur la fuite ou l’agression est une réaction compréhensible. Vous vous doutez bien cependant, qu’elle est peu productive et conduit droit dans une impasse.

Une fuite vous ferait, par la suite, éviter ce genre de situation avec encore plus d’énergie qu’auparavant. A l’inverse, si vous vous en prenez à l’indélicat, votre réaction pourrait se terminer bien plus mal. En fin de comptes, c’est vous qui allez pâtir des conséquences d’une réaction émotionnelle excessive. Cette réaction, à chaud, est celle qu’on pourrait qualifier de primaire et risquerait vite de dégénérer si votre interlocuteur faisait face.
Sortir l’artillerie lourde ou se réfugier dans notre bunker, vous le savez, nous pénaliserait plus que cela  ne pourrait nous aider. Comment faire alors pour faire face aux critiques ?

Apprendre à recevoir les critiques

Non, je vous promets, ce n’est pas de la provocation. Ne pas se laisser atteindre par la critique c’est le meilleur moyen pour conserver un niveau de stress acceptable et se donner une bonne chance de gérer la situation d’une façon plus salutaire. D’accord mais comment bien recevoir une critique ?

Vous vous rappelez le système de défense ? Il a pour objectif de nous rendre meilleur, voire parfait, pour ne pas avoir à subir les réprimandes de notre entourage (famille, garderie, école…). Nous cherchons à gérer une situation présente avec un mécanisme du passé. Peu de chances que ça marche ! Mais surtout, le contexte a complètement changé et pardonnez-moi si je vous apprend que la perfection n’existe pas.

Ne pas se laisser atteindre, c’est se mettre en quête du positif et garder à l’esprit non pas ce que l’on pourrait penser de nous, mis plutôt, en quoi je peux être utile à cet instant. En cherchant à vous rendre utile pour votre auditoire, vous aurez plus de facilité à ne pas prendre les critiques personnellement.

Comment faire pour ne pas se laisser atteindre par les critiques ?

A ce stade, ne pas se laisser envahir par le stress est sans doute l’objectif premier. Celui-ci nous permet de garder la tête froide tout en évitant de sur-réagir. Première chose que je vous propose donc de faire, c’est de remercier pour le commentaire (désamorçage) puis de poser une question pour demander à votre interlocuteur qu’il précise sa pensée (quête d’information).

Le fait de le remercier le prédispose à la bienveillance et poser une question va vous permettre de comprendre la critique, de la mettre à distance mais également de souffler et retrouver vos moyens à minima. Si vous avez compris les propos de votre interlocuteur, posez tout de même une question. Cela vous permettra de ne plus être le centre de l’attention et vous aidera à souffler. Une fois que votre interlocuteur aura précisé ses propos vous pourrez décider de la suite à donner. Faites donc parler vos critiques !

Savoir rebondir sous stress

Si votre enjeu est d’être bon, n’oubliez pas que l’objectif de l’assistance est de passer un bon moment avant tout, peut-être d’apprendre quelque chose ou de résoudre un problème donné mais certainement pas de vivre un moment désagréable. Quand les circonstances vous le permettent, faites-le parler afin de comprendre la teneur de la critique et de repérer son côté constructif s’il en a.

Si en revanche son observation est gratuite, inutile voire agressive, le reste de l’assemblée s’en rendra compte et ne vous en voudra pas si vous ne répondez pas. Elle sera alors de votre côté et probablement qu’elle vous soutiendra.

Apprendre à différer la réponse pour faire face aux critiques

Dans le cas où, pour une raison ou une autre, vous ne souhaitez pas lui donner la parole, c’est OK. Vous pouvez dire par exemple que vous répondrez aux questions et commentaires à la fin de votre intervention. Vous pourrez alors donner l’argument qui vous paraîtra le plus approprié aux circonstances. Par exemple : ” afin de ne pas déborder sur le temps imparti ” ou ” il est possible que les questions trouvent leur réponse d’elles-mêmes dans le déroulé de l’exposé.

Partager l'article

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Résoudre : *
12 ⁄ 2 =


Bienvenue sur Amoilepublic !

Vous pouvez recevoir gratuitement le plan d'action pour vous débarasser définitivement de votre mauvais stress.

Une méthode pas à pas pour vivre plus sereinement vos apparitions et prises de parole en public.

Merci pour votre confiance !

Bienvenue !

Pour vous remercier de votre visite, recevez gratuitement le plan d'action pour se débarasser du stress.

Vous apprendrez une méthode pas à pas pour mieux vivre vos prises de parole en public à travers la mise en place un plan d'action simple.

Encore merci !

%d blogueurs aiment cette page :