Les croyances limitantes : 1 croyance peut vous nuire !

Une croyance peut-elle nuire ?

Que sont les croyances limitantes ?

 On entend beaucoup parler des croyances limitantes et ce n’est pas pour rien. Elles jouent un rôle direct sur vos résultats, votre capacité à faire preuve d’assertivité ou à développer votre aisance relationnelle. C’est un fait accepté, toute croyance peut vous nuire. Aussi bien sur le plan professionnel que personnel.

Êtes-vous d’accord avec ce postulat ? Je vous propose de l’examiner ensemble.

Les dernières recherches en neurosciences l’ont prouvé. Malgré cela toutes les croyances ne sont pas limitantes bien qu’elles puissent être fausses.

Une croyance peut nous limiter. Oui, mais si on en restait là, cette petite phrase anodine pourrait être tout aussi nuisible.

Il n’y a rien de pire qu’une idée non argumentée et acceptée sans remise en question. C’est le cas de la plupart des opinions que nous pouvons émettre dans une banale discussion.

Vous attendez certainement un peu plus d’explications de ma part, car sinon, vous ne seriez pas en train de me lire.
Et si on commençait par une petite définition des croyances limitantes, ça vous dit ? Si ce n’est pas le cas, vous pouvez toujours passer à la suite !

Définition de la croyance selon le Larousse : « Fait de croire à l’existence de quelqu’un ou de quelque chose,…« .

Un peu léger, vous ne trouvez pas ? Je suis donc allé chercher la définition de croire.

Définition de Croire : « Tenir quelque chose pour vrai, l’admettre comme une certitude, en être persuadé, convaincu ».

Je ne sais pas vous, mais moi, ça me laisse encore sur ma faim.
J’ai lu ensuite les suivantes et j’en ai retenu cette dernière afin de nuancer les deux premières : « Tenir quelque chose pour possible, l’envisager par la pensée ; penser, supposer ». Là, nous entrons enfin en matière.

Cette dernière me plaît, en effet, davantage, car elle apporte une nuance de poids. Elle dit : « envisager par la pensée… supposer ». C’est-à-dire que ce que nous croyons n’est pas forcément la réalité.

On pourrait donc se dire à partir de cette définition « Voilà pourquoi une croyance peut être limitante ! ».

Oui, mais vous avez peut-être déjà entendu : « Nous ne savions pas que c’était impossible alors nous l’avons fait… ». Est-ce que notre petit château de cartes est en train de s’effondrer ? Allons voir ça de plus près.

 

Les trois types de croyances bloquantes à identifier

On peut catégoriser les croyances qui nous limitent dans trois domaines distincts : Dans le jargon, on appelle ces croyances limitantes, des préjugés ou des illusions, mais le plus souvent, il peut s’agir d’un mélange des deux.

  1. Domaine du possible : ce sont celles liées à ce qui est possible ou ne l’est pas pour tous de façon générale. Exemple : avant, il était possible de…, mais maintenant ça ne l’est plus. 
  2. Domaine des compétences : ce sont celles qui se rapportent à nos capacités, aptitudes et possibilités individuelles. Exemple : les autres peuvent, mais moi non, car je suis différent.
  3. Domaine du mérite : ce sont celles en lien avec ce que l’on croit mériter. Exemple : Je crois de manière générale qu’il n’y a que ce qui s’obtient dans la douleur qui a de la valeur. Je ne mériterai donc pas tant que je n’aurais pas assez souffert.

En effet, on pense généralement aux croyances limitantes associées à nos potentialités personnelles. On songe moins à celles liées au domaine du mérite. En revanche, les croyances liées au possible passent plus souvent sous les radars.

 

Ces croyances qui nous jouent des tours

 

Certains pourraient penser, tout ça pour si peu…

 Néanmoins, combien de choses tenons-nous pour vraies sans nous donner la peine de les vérifier ? J’entends, tous les jours, émettre des généralités qui faussent l’épreuve de la réalité !

Je pense notamment à tout ce qu’on peut lire ou voir sur les médias en général. On s’indigne ou l’on est hypnotisé par des informations ou promesses qui se révèlent être fausses. Je veux dire qui sont démenties quelques jours ou semaines plus tard quand le mal est fait.

Je pense également à tous ces petits bruits familiers que l’on associe à un événement particulier.

Par exemple, le bruit de la sonnette qu’on associe, en fonction de l’heure, au passage du facteur ou à l’arrivée d’un proche alors que ce n’est pas systématiquement le cas. Cela me fait penser aussi à l’expression ou aux mots d’une belle-mère, d’un gendre…
Je vous laisse imaginer la suite. Je crois que vous avez compris.

Eh bien, oui. Ces croyances limitantes nous jouent des tours. Seulement le fait de les vérifier permet de s’en affranchir.

Accepter comme réel ce que l’on suppose sans preuves est généralement néfaste, car nos suppositions nous enferment. Le risque est de se créer une réalité sans fondement qui génère de nouvelles croyances qui renforcent les premières. C’est ainsi que se forment de nombreuses croyances limitantes : l’étayage se fait à partir de chimères.

Je vous laisse le loisir de décider si le jeu en vaut la chandelle.

Comprendre les enjeux des croyances bloquantes

Vous me lisez encore ? Bravo, mais attention, avant de parler de comment se libérer des croyances limitantes, il faut se rappeler combien elles peuvent être tenaces.
En effet, on parle d’engramme et de « désengrammage » des croyances dans le cerveau. Comme si celles-ci s’imprimaient vraiment en nous.

De son côté, Dilts, grand professionnel expérimenté en PNL américain, dit des croyances qu’elles sont associées au système limbique et à l’hypothalamus, à savoir des zones bien plus primitives que celles du cortex notamment.

Vous aurez compris le défi n’est pas des moindres. Nous devons traiter de façon consciente des croyances qui sont enfouies ou programmées dans des zones peu accessibles à travers notre conscience.

Accrochez-vous !

 

dépasser ses croyances limitantes

 

Se libérer des croyances négatives

Une croyance est considérée comme limitante si elle nous fige dans l’inaction et nous empêche d’aller de l’avant. Mais une fausse croyance qui nous pousserait à passer à l’action est-elle limitante ?

Je dirai, probablement pas, car elle nous a poussé à agir.

Combien même on serait dans l’erreur, en passant à l’action, on pourrait vite comprendre notre erreur.

Mais alors une croyance erronée qui nous fait agir, est tout le contraire de limitante puisque, au pire, nous allons découvrir que nous nous sommes trompés !

Je crois sincèrement que ça fait partie du jeu de la vie.
C’est le fait d’apprendre en chemin qui doit nous guider plutôt que la peur de se tromper.

 

Croyances limitantes - Et si nous étions libres ?

Voici comment combattre ses propres croyances négatives

À ce stade, vous l’aurez compris, se libérer de ses croyances limitantes ne se fera pas à travers un tour de magie, mais via le passage à l’action.

Si vous avez détecté des croyances qui pourraient être limitantes, c’est sûrement que vous avez déjà essayé de réaliser un projet, mais que vous vous êtes arrêté ou découragé en cours de route.

En effet, notre système de croyances tend à nous protéger malgré nous en nous maintenant dans notre zone de confort. On pourrait supposer que nous faisons face à des croyances négatives, mais j’aime à voir les choses de façon différente.

Si nous faisons face à des « croyances négatives » c’est peut-être que nous sommes sur la bonne direction, car notre système de défense nous lance des alertes.

Dans ce cas, il y a des chances pour que nous ayons fait un pas vers la réalisation de notre projet. Quand c’est quelque chose de nouveau, inconsciemment nous cherchons à nous protéger d’une déception.

Richard Bach, dans son livre Jonathan Livingstone le Goéland traite le sujet des croyances limitantes et de la liberté. En voici une citation qui mérite d’être méditée :

Nous sommes libres d’aller où bon nous semble et d’être ce que nous sommes…

Cette affirmation est forte et confrontante mais je crois que nous pouvons trouver un fond de vérité dans bien de domaines de notre vie quotidienne.

Dans un autre registre, Platon, dans son allégorie de la caverne explique sa vision. L’être humain vit et agit à travers ses croyances et opinions. C’est l’état naturel de notre condition.

Seulement la volonté d’agir nous permet d’identifier nos croyances limitantes et de les dépasser à travers l’épreuve de la réalité.
La difficulté est souvent là. Nous n’avons pas toujours envie de remettre en question nos croyances, car elles remettent en question nos comportements et habitudes.

En effet, sortir de notre zone de confort est énergivore. Non pas seulement pour nous, mais aussi pour ceux qui nous entourent qui eux, n’avaient pas prévu de changer.

Pour en finir avec ces croyances limitantes

Si toutefois nous résistons et allons au bout de notre projet ou objectif, nous nous forgeons de nouvelles croyances. Ces croyances actualisées présentent un grand intérêt, car elles seront à coup sûr, positives.

Non seulement nous nous ancrons dans une philosophie de l’action. Nous bénéficions d’une énergie décuplée pour atteindre les objectifs suivants.

En effet, pour vous défaire de vos croyances limitantes, je vous propose de vous approprier cette philosophie : Quand j’agis, soit je gagne, soit j’apprends.

Connaissez-vous le mécanisme de ce phénomène ? J’y reviendrai très vite s’il vous intéresse !

Avant de partir : Avez-vous identifié ces pensées négatives ? En voici quelques exemples :

  • Je suis trop vieux
  • Je suis trop jeune
  • C’est pour les femmes
  • Pour y arriver il faut des diplômes
  • Il n’y a que les fils de… qui y parviennent
  • Il faut avoir de l’argent
  • J’ai trop à perdre
  • Cela ne servira à rien
  • Je n’en suis pas capable
  • C(est trop tard
  • Je n’y arriverai jamais
  • C’est trop dur
  • Je ne suis pas aimable
  • Je ne suis pas assez bon
  • Je suis nul
  • Je ne suis pas assez intelligent
  • Il y a déjà trop de monde
  • Je ne sais pas faire

Je m’arrête là, je crois que vous avez compris :p

Et si une croyance peut, en effet être limitante, est-ce qu’une pensée nous poussant à agir peut, au contraire, nous débrider ? Je vous laisse avec cette citation inspirante.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ».

Mark Twain.

Une croyance peut donc nous limiter, mais elle peut aussi nous aider à nous dépasser. N’hésitez pas à laisser vos impressions, opinions, croyances à ce sujet 🙂

Comment connaître ses croyances limitantes ?

Vous pouvez notamment identifier vos désirs et objectifs et vous demander si vous les atteignez généralement dans un délai raisonnable ou non. Si ce n’est pas le cas, identifiez ce qui s’interpose sur votre chemin : vos croyances limitantes sont sûrement de la partie. Identifiez le type de croyance dont il s’agit avec le guide et la liste d’exemples.

Vous aurez peut-être aussi besoin d’un petit coup de main.

C’est le bon moment pour vous et vous souhaitez vous faire accompagner pour dépasser vos croyances limitantes ? Sentez-vous libre de prendre rendez-vous pour bénéficier de votre entretien de découverte offert en cliquant ici.

 

Les 3 clés pour s'affirmer PDF

Laisser un commentaire

Temps de Prendre votre place ?

Découvrez l'assertivité

Apprenez à vous affirmer avec bienveillance