Échouer pour réussir :12 clés - àMoiLePublic !

Échouer pour réussir vos projets

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé écouter les personnes qui se confiaient à moi à propos de leurs questionnements et de leurs problèmes ou échecs. Voir leur regard s’éclairer ou leur corps se détendre parce qu’ils s’étaient libérés d’un fardeau constituait l’une de mes plus grandes satisfactions. J’ai compris avec l’expérience qu’échouer n’est pas toujours lié au fait de commettre des erreurs. J’ai aussi compris que ceux et celles que je pouvais aider le plus étaient les personnes de nature plutôt discrète, cérébrale, introvertie, consciencieuse ou hypersensible. Ce sont ces personnes mêmes qui commettent le moins d’erreurs sur leur parcours.

Certains de mes clients se reconnaissent plutôt comme, secrets ou réservés ou n’ont vu chez eux que l’un des traits souvent présent, le perfectionnisme. Ces mots, malgré tout réducteurs, recèlent la plupart du temps beaucoup plus de complexité et de richesse. Si ces dernières ne sont pas toujours visibles dans leurs comportements, elles le sont à travers leur parcours et la façon dont ils abordent leurs rêves et projets.

Vous reconnaissez-vous dans au moins l’un de ces adjectifs ?

Si c’est le cas, mon intention, à travers ces quelques lignes, est encore la même : aider les personnes qui se reconnaissent un minimum dans l’un de ces traits et qui ont un fort désir d’accomplissement.

Comment faire pour mener une vie plus équilibrée, plus pleine que ce soit à travers ses relations ou la réalisation des projets personnels en stand-by ?

Et si on prenait les choses à l’envers pour une fois… Dans ce cas, comment feriez-vous pour échouer dans ce qui vous tient le plus à cœur aujourd’hui ?

Nous avons tendance à nous focaliser sur ce que nous voulons atteindre sans prendre conscience de tous les obstacles autour. Quand ça m’arrive, je me sens comme un âne à qui on aurait mis des œillères et qu’on encourage à avancer avec la carotte et le bâton. Le fait est que ça ne marche pas et cela pour plusieurs raisons.

La plus évidente mais trop souvent ignorée est que nous nous branchons sur la zone de récompense de notre cerveau et que lorsqu’on se prend le premier coup de bâton, on ne peut que se rendre à l’évidence que cela n’a rien à voir avec notre objectif ! Alors forcément, on abandonne car on n’est pas maso.

12 comportements pour vous aider à échouer

Voici donc la liste des comportements qu’il faudrait à tout prix répéter les plus souvent possible afin de vous aider à miner votre existance et qui ont déjà dû servir :

  1. Se comparer aux personnes qui vous entourent
  2. Chercher l’approbation de vos proches en parlant de vos projets
  3. Parler à vos parents de la moindre avancée réalisée alors qu’ils ne sont pas réceptifs
  4. Mettre tous vos espoirs dans un seul et même projet
  5. Ne jamais vous lancer de défis
  6. Dévaloriser vos compétences et votre travail
  7. Ne poursuivre que de grands rêves qui bouleverseront votre vie
  8. Refuser des missions ou jobs à cause du qu’en dira-t-on
  9. Faire quelque chose parce que vous “devez” le faire
  10. Vous fixer des objectifs inatteignables
  11. Penser continuellement aux carrières que vous auriez pu entreprendre si…
  12. Choisir vos activités en fonction de la façon dont vous voulez être perçu

Bien que certains de ces comportements puissent vous rendre plus malheureux que d’autres, cette liste non exhaustive vous permet de déceler certains types de comportements qui constituent des freins privilégiés dans votre façon de fonctionner…

A titre d’exemple, si nous cherchons l’approbation de nos proches, nous pouvons passer plus d’énergie à obtenir cette approbation qu’à agir et à apprendre de nos erreurs.

Que faire avec cette liste ?

Je vous invite à repérer et à vérifier si ces comportements sont utiles et sains. C’est-à-dire que, au moins, ils ne vous coûtent pas en énergie voire ils vous aident à rester motivé (vous devez vérifier que c’est bien le cas).

Dans le cas où ils ne sont clairement pas aidants, je vous invite à les limiter.

En limitant ces comportements, vous réduisez la pression que vous vous mettez. Vous augmentez automatiquement vos chances de réaliser vos projets les plus chers et par la même occasion, d’atteindre un nouveau palier dans votre carrière sans rompre le subtil équilibre entre vie pro et vie perso

Vous l’avez compris. Atteindre un nouveau palier ne se fait pas sans une remise en question fondamentale particulière, celle de votre propre responsabilité dans vos résultats actuels. Ce n’est qu’en prenant 100% de la responsabilité de là où vous en êtes aujourd’hui que vous pouvez changer drastiquement votre avenir proche.

Vous me trouvez un peu absolutiste ou napoléonien ? Croyez-moi, je m’appuie sur mon expérience. Je n’ai pas de parents modèles bien que je les aime avec tous leurs défauts. Je n’ai pas eu une éducation parfaite et ne suis pas né avec une cuillère en argent dans la bouche et pourtant j’ai réalisé de belles choses. Ma conclusion : à chaque fois que j’ai stagné voire reculé dans mes objectifs c’est que je m’en suis désengagé. C’est humain, compréhensible, explicable, tout ce que l’on voudra mais pas nécessaire, au sens philosophique du terme. Oui, nous pouvons changer cela.

Comment ?

échouer pour réussir votre projet tranquille

D’abord en reprenant la liste ci-dessus mais aussi…

En vous centrant davantage sur vous vos besoins et vos actions plutôt que sur le regard de l’autre. Il y a une grande joie à être dans l’ici et maintenant en prenant la mesure du chemin parcouru à chaque fois que l’on pose un acte. Et vous en avez posé un certain nombre le long de votre parcours. Ce que vous avez accompli vous a permis de répondre à certains de vos besoins comme le besoin de sécurité, de liberté, de relations, de reconnaissance ou encore d’accomplissement ou de spiritualité.

À mesure qu’on avance dans son développement personnel ces besoins évoluent : votre besoin de reconnaissance ou de sécurité peuvent se réduire et être remplacés par un plus fort besoin de liberté ou de spiritualité ce qui amène tôt ou tard à abandonner, reprendre ou repartir sur de nouveaux projets.

Enfin, faire le bilan régulièrement est important et nécessaire. Cependant, regarder constamment dans le rétroviseur, attendre l’approbation des autres ou sans cesse penser aux conséquences éventuelles de vos choix réduit considérablement vos possibilités d’expérimenter et d’avancer sur votre propre chemin.

Alors, on y va ?

Besoin d’un coup de pouce ? Voici ce que pensent mes clients de moi

Laisser un commentaire