Isolement et relations : la juste dose - àMoiLePublic !

Isolement et relations : la juste dose

Pas trop d’isolement ;
Pas trop de relations ;
le juste milieu,
voilà la sagesse.

Ces mots de Confucius, ne peuvent pas nous laisser indifférents. Difficile pour moi d’être en pleine harmonie avec ces mots qui résonnent d’abord à travers la double négation “pas trop”.

Il est vrai que malgré le courant montant du minimalisme et du concept de frugalité, peu de choses dans notre quotidien du “toujours davantage”… de bonheur, de sensations, de plaisir, de reconnaissance… vont dans ce sens. C’est vrai que même malgré soi, il est difficile de tout le temps nager à contre-courant.

Je ne parle pas de ces personnes bien insérées socialement et entourés de leur famille, de leur cercle d’amis et avec des loisirs et des activités sociales bien ancrées. Non, je parle de tous ceux et celles qui pour une raison ou pour une autre ont du quitter leur famille d’origine ou leur terre natale. Ceux-là ont eu à se bâtir à nouveau une vie, des relations et sortir de l’isolement.

Mais il y en a d’autres aussi qui, sans avoir quitté qui ou quoi que ce soit, peuvent se sentir en décalage. On les appelle les réservés, timides, mystérieux, taiseux, introvertis ou hypersensibles pour ne citer que quelques façons de les identifier.

Pour ceux-là le “pas trop” peut sonner fort, très fort.

isolement ou recueillement cellule

On peut alors se demander ce que veut dire ce terme, pas du tout abstrait, puisque pleinement ressenti mais dont les limites sont difficilement identifiables. Si l’on s’intéresse à ce que “isolement” peut évoquer pour une personne sensible, les mots qui me viennent sont : réclusion, claustration, internement, délaissement. De prime abord cela rime presque avec punition.

Mais non !

Nous sommes en constante relation avec les gens autour de nous. Nous le sommes également avec les objets et notre environnement. Nous sommes constamment stimulés par quelque chose qui arrive de l’extérieur de nous. Encore une fois difficile pour beaucoup de s’arrêter et ne plus rien faire l’espace de quelques minutes tellement ils sont devenus avides de ces stimulations.

“Pas trop d’isolement ; pas trop de relations ; le juste milieu, voilà la sagesse.”

Confucius

Je ne remets pas du tout en cause la sagesse de Confucius, j’enlèverai juste aujourd’hui les négations pour laisser plutôt : De l’isolement ; des relations ; le juste milieu, voilà la sagesse.

C’est parce que nous prenons le temps d’entrer en relation avec nous-mêmes que nous pouvons par la suite entrer en relation juste ou ajustée avec les autres.

Et vous ? Etes-vous d’accord avec Confucius ?