Se protéger de la critique négative - àMoiLePublic !

Quel mode relationnel contre la critique négative ?

Ce matin, je me demandais à quel sujet j’allais pouvoir écrire. Il se trouve qu’aujourd’hui, nous recevons la visite d’une personne avec qui la relation s’est mal engagée du premier instant. Son sport favori ? La critique négative gratuite.

Quand elle m’a vue, je me demande seulement si elle a eu le temps de me regarder, elle a prononcé, en détournant le regard, des mots qui resteront gravés, probablement à jamais dans ma mémoire : “Trop vieux”. C’était sa sentence me concernant. J’étais trop vieux. Mais, en fait, pour qui étais-je trop vieux ? Bonne question, n’est-ce pas ? À qui pensait-elle ? Si la réponse peut paraître évidente, très vite on peut se demander ce que cette personne pouvait projeter sur moi.

Mais une fois cet évènement plus ou moins digéré, que pouvais-je faire du mode de relation que cet affreux et malheureux personnage me proposait ?

C’est ce dont je me propose de vous parler aujourd’hui.

Les 3 clés pour s'affirmer PDF

Qui est donc cet affreux personnage à la critique négative trop facile ?

Ce n’est pas sans difficulté, qu’on doit parfois apprendre à vivre avec certains membres de sa famille. Ils sont là, nous ne pouvons les changer et entre fuir et les rejeter, il est rarement facile de trouver une alternative acceptable pour tous. Pourtant, il y va souvent du bonheur de quelqu’un de proche dans notre entourage. Qu’il s’agisse du conjoint, des enfants ou d’un parent, les raisons pour lesquels faire l’effort que l’affreux personnage ne fait pas, vaut la peine d’être fait par soi-même malgré toute l’énergie que cela risque de nous en coûter.

Que tirer de cette émotion négative ?

Mais pourquoi ce sentiment désagréable persiste ? Qu’avons-nous à apprendre quand ça nous arrive ? Que peut bien vouloir dire de nous cette relation ? L’affreux personnage nous rappelle, bien souvent, un autre membre de notre famille d’origine. Généralement un frère, une sœur, un grand-parent ou autre membre de la famille que nous fréquentions régulièrement et qui a marqué notre vie.

Pour ma part, il s’agit de ma grand-mère qui repose en paix et que j’ai appris à aimer malgré ses critiques négatives répétées. L’affreux personnage du présent me rappelle ma grand-mère que je craignais tout jeune.

Que faisons-nous face aux critiques destructrices ?

Face à l’agression de nos proches, nous pouvons offrir en réponse trois attitudes :

  1. l’agression (c’est la réponse « animale »),
  2. la demande de réparation (c’est la réponse « sociale »),
  3. l’acceptation de ses propres limites (réponse « sage »).

La réponse privilégiée est rarement la bonne

C’est souvent cette dernière option que nous croyons choisir. Un peu sans le vouloir, la réponse sage s’impose à nous, car elle se passe de l’autre. Malgré cela, à cette acceptation plus ou moins consciente s’accrochent fréquemment des réminiscences d’une ou plusieurs scènes qui nous ont blessé dans le passé.

Ces souvenirs désagréables, nous empêchent d’accueillir vraiment la personne au présent et le moindre faux pas nous ramène comme un élastique aux évènements passés. Mais il n’y a point d’acceptation des limites de notre agresseur à la critique négative sans un travail conscient de notre part pour pardonner.

Je me propose d’en parler d’un prochain article plus en profondeur. Pour l’instant revenons à nos moutons.

Que faire alors ?

  1. Se protéger
  2. Prendre soin de soi
  3. Se questionner : “si j’avais vécu sa vie, aurais-je pu me comporter autrement ?”

Il ne s’agit pas d’apprendre à aimer ces personnes, mais simplement d’essayer de les comprendre. Il s’agit d’un début de travail qui vous ouvre la voie de la libération. Un jour ou l’autre vous aurez probablement l’énergie pour traiter  » l’élastique «  mis à jour.

Parvenir à comprendre la dynamique de la critique négative, c’est enlever du pouvoir à votre agresseur. Mais, c’est aussi offrir à vos proches la possibilité de bénéficier de la présence des personnes qu’elles aiment : l’affreux et souvent malheureux personnage et vous-même.

Par ailleurs, savoir prendre sa place dans ces circonstances peut vous être très utile. Écoutez, c’est l’occasion idéale pour vous sonder et développer votre aisance relationnelle.

C’est article vous touche personnellement et c’est le bon moment pour vous ? Profitez pour réserver votre entretien de découverte offert en cliquant ici

Les 3 clés pour s'affirmer PDF

Laisser un commentaire

Besoin d'une longueur d'avance ?

Je passe à l'action

Retrouvez le plaisir d'aller au bureau.