Avez-vous le perfectionnisme dans la peau ? - àMoiLePublic !

Avez-vous déjà souffert de votre perfectionnisme ? Des pistes pour s’en libérer…

Tout bon perfectionniste qui se respecte à une liste noire. Avez-vous la vôtre ? Je ne plaisante qu’à moitié bien évidemment car c’est un excès de perfectionnisme qui vous aurait poussé à la créer si vous l’aviez.

Vous n’en avez probablement pas… mais, et si vous en aviez créé une… Allez, faites un instant comme si vous en aviez eu une.

Puisque je vous pose des questions à priori difficiles, je vais partager avec vous un secret. Je n’ai jamais écrit ma liste mais c’est tout comme car j’ai pu maudire un certain nombre de personnes qui par le passé ont critiqué mon travail malgré mon acharnement. Cela restera entre nous, c’est promis : qui listeriez-vous dans votre petit carnet secret ?

Certainement, ceux et celles qui ont osé critiquer la qualité de votre travail. Si vous vous êtes fermé face aux critiques, vous vous êtes par la même occasion coupé d’informations clé qui auraient pu vous aider par la suite. (Avez-vous déjà entendu parler du biais de confirmation ? On en parle de plus en plus : on chercherait tous naturellement les informations qui confirment nos croyances et on fuit celles qui les contredisent.)

Revenons quelques instants, si vous le voulez bien, à ces personnages indélicats. 

C’est comme s’ils ignoraient, le temps et l’énergie que vous avez consacré à ce qu’ils osent critiquer. Il est possible qu’ils ne se doutent pas que ce qui vous tient le plus à cœur, après la famille, c’est le travail bien fait.

Heureusement, ce n’est pas souvent qu’on vous critique ouvertement parce que quand ça arrive, ça fait mal. Pire, on pourrait dire que ça vous trouble car vous vous trouvez dans une situation inhabituelle et désagréable qui remet en cause tout votre investissement à la tâche. 

Mais ça ne s’arrête pas là !

Ça fait mal aussi, parce que vous passez beaucoup d’énergie à faire en sorte d’être irréprochable, n’est-ce pas ?

Je me suis donc dit que vous deviez bien avoir quelque part une petite liste avec les noms des personnes à éviter si possible. J’insiste encore… excusez-moi.

Mais non, la réalité est là. Ce n’est pas du tout votre cas car, loin d’être un bourreau, vous cherchez plutôt à rendre service. En effet, même si vous pouvez en vouloir à certaines personnes de façon temporaire, vous êtes plutôt tolérant et du genre à jouer à cache-cache avec le conflit.

Si par hasard, vous avez déjà abandonné certaines de vos dernières résolutions, ce n’est certainement pas celle-là : celle de vous venger. Car cette dernière n’a jamais figuré dans votre liste.

Non, vraiment. On pourrait dire de vous que vous êtes carrément anti-conflit.

C’est vrai ! Vous ne comprenez que trop bien les gens autour de vous. Même s’ils ne sont pas au courant. Vous finissez, la plupart du temps, par comprendre et accepter leurs limites car vous êtes de nature empathique dans un monde qui l’est de moins en moins.

Les 3 clés pour s'affirmer PDF

Mais considérons un instant la deuxième liste. Non pas la liste noire mais plutôt celle de vos dernières résolutions. 

Je me doute bien que vous en avez une même si vous ne l’avez pas écrite. 

Résolutions, objectifs ou projets… est-ce que le perfectionnisme est passé par là ?

Est-ce que votre liste de l’année est toujours intacte ? N’y-aurait-il pas au moins une qui aurait… disparue comme par hasard ? Est-ce que vos dernières résolutions ont été prises un peu vite ? Si c’est le cas, c’est probablement une bonne raison pour les abandonner. Ne trouvez-vous pas ? 

J’aime à imaginer votre réponse : “Oui, mais il n’y en a pas qu’une… j’en ai abandonné un certain nombre…”

A moi de vous répondre : “A plus forte raison, alors !”

Mais savez-vous pourquoi vous avez le plus souvent abandonné ? Ou devrais-je plutôt dire, oublié vos résolutions ?

Parce que vous êtes secret, parce que vous êtes empathique et vos projets ne comptent pas tant que ça aujourd’hui… Vous pensez que vous avez le temps…. Ce sont des raisons valables, certes mais ce n’est sûrement pas comme ça que vous vous débarasserez d’un certain sentiment d’inachevé.

Et si c’était par “simple” minutie ? C’est sûr, cette raison fait partie du lot. Si vous vous reconnaissez comme perfectionniste, comme un tant soit peu introverti, hypersensible ou discret, la suite peut vous intéresser car vous pouvez agir dès maintenant.

Ce que vous tenez pour une qualité appréciée des autres, peut parfois devenir un frein à votre motivation et l’aboutissement de vos propres projets.

Oui, le perfectionnisme est une stratégie d’échec !

Croyez-moi, je sais de quoi je parle. Je ne suis pas parfait moi non plus. Pourtant voilà plus de quarante ans que j’essaye de l’être. Oui, et bien qu’il me reste encore du chemin à faire, de ce côté là, j’ai pu mettre de l’eau dans mon vin. Eh oui, moi aussi, j’ai laissé de côté une bonne dose de résolutions, d’objectifs et de projets.

Vous avez peut-être fait partie de ceux et celles qui ont répondu à mon dernier sondage. Il est de fait que la majorité  aimerait aboutir davantage de projets malgré leur perfectionnisme et la procrastination.

Voilà donc un objectif clair qui se dégage…

Composer avec le perfectionnisme

le perfectionniste a le sens du détail

Voilà donc ce perfectionnisme qui revient au galop ! D’où ma question en début d’article. 

Si vous pensez “laquelle de toutes”, vous avez raison, il y en a eu plusieurs et celle que j’évoque a été un peu noyée dans le flot de mes pensées. Je la précise donc ici : Avez-vous votre liste noire ?

Permettez-moi d’illustrer brièvement mes propos : 

Quand je faisais de l’athlétisme, je m’entraînais tous les jours de la semaine sauf le dimanche. Un jour, en revenant d’une compétition le samedi après-midi, l’un de mes frères me pose une question avec un ton quelque peu défiant : “Alors, tu as gagné ?” Malgré mon record personnel au 1500m, cette question est venue gâcher tout mon plaisir et le goût pour l’effort que j’avais. Cette question m’a tellement marquée que ce n’est qu’en rédigeant ces mots que je me rends compte qu’il ne me l’a posée qu’une seule fois. J’avais pourtant le souvenir qu’il me l’avait toujours posée. Il l’aurait bien mérité sa place dans ma liste noire.

Elle m’a longtemps été utile cette petite liste pour rendre secrets mes projets et les protéger des critiques et des mauvaises influences. Cependant, j’ai pu vérifier que c’était le plus souvent une stratégie perdante. Mon frère était en train de m’envoyer des signaux que je n’ai pas su saisir et que je n’ai compris que beaucoup plus tard, mais j’aurais peut-être une autre occasion pour vous en parler.

Aller au bout de ses projets malgré le perfectionnisme

Ce n’est pas la première fois que je parle du perfectionnisme qui peut être associé au comportement soigneux, consciencieux ou encore tatillon voire maniaque. Je vous laisse choisir le terme en fonction de la situation. Vous savez probablement à quel point les plus minutieux gagnent à être vigilants avec ce biais car il peut aveugler et faire perdre le sens des réalités.

Si vous êtes perfectionniste, je vous invite d’abord à veiller, avant tout, à la qualité du lien avec les autres. Plus que les personnes ou les choses, ce qui compte c’est la qualité des liens. Et vous savez, il y a toujours deux bouts à ce lien 🙂

Si vous êtes perfectionniste, je vous invite aussi à veiller au lien que vous établissez avec les différents domaines de votre vie. Oui, il y a toujours un projet qui prend le dessus et c’est naturel et nécessaire. Mais si un domaine prend le dessus trop longtemps, les autres domaines finissent par en pâtir et c’est vous qui en payez les conséquences au final.

Au fait, j’oubliais ! Contre la procrastination… Souvennez-vous, si vous souffrez de perfectionnisme, restez autant que possible dans le concret. Qu’est-ce qui est possible et qu’est-ce qui ne l’est pas ici et maintenant ? On ne peut pas changer les gens qui nous entourent et il y a un certain nombre de choses qui échappent à notre contrôle. Agissez donc dans votre cercle d’influence et… Carpe Diem.

PS : Si vous sentez que c’est le bon moment pour vous, vous pouvez vous inscrire à la newsletter 🙂 Sentez-vous libre également de commenter cet article ou encore de prendre un rendez-vous de coaching. Au plaisir de vous lire en retour.

PPS : Si jamais me lire ne vous suffit pas et que vous avez envie d’avancer à grand pas, sachez que le premier module de ma formation pour aboutir vos projets malgré le perfectionnisme devrait voir le jour très vite. Manifestez votre intérêt dans les commentaires pour être informé.

Laisser un commentaire