Partager le silence dans la relation - àMoiLePublic !

Partager le silence dans la relation

Le silence peut nous déranger, nous faire peur, il peut aussi être apaisant. En fonction de notre tempérament, le silence dans la relation peut-être plus ou moins bien vécu. Mais le tempérament ne fait pas tout. Parfois lorsque nous ne nous y attendons pas ou lorsque nous avons besoin de nous affirmer de nous sentir entourés, accompagnés ou appartenir à quelque chose de plus grand, le silence peut ne pas être rassurant.

silence avec soi en lien avec les éléments

Le silence dans la relation n’a pas toujours la même couleur

Lorsque le silence se présente dans la relation, il peut prendre une couleur très particulière et il peut être difficile à apprivoiser aussi bien dans la sphère professionnelle que privée.

Il peut, en effet, être associé à l’absence et par conséquent à l’isolement de soi par son entourage. Il peut être aussi associé à la concentration intense et à l’intensité du travail. J’ai pu ainsi expérimenter, comme tout un chacun dans une entreprise lambda, l’alternance entre des moments d’isolement “virtuel” durant lesquels on accepte aisément le silence et des moments courts pendant lesquels on se permet de parler, de plaisanter voire de chahuter. Le silence qui suit veut souvent dire : “nous appartenons, nous avons une mission commune…”

Ce silence au travail est plus difficile à accueillir lorsque l’on rejoint un groupe, à la pause café par exemple, et que l’on vous ignore. C’est comme si vous n’existiez pas. La conversation va bon train et malgré vos tentatives de prendre la parole, vous êtes boudé. C’est comme si ce silence voulait dire : “tu n’existes pas”.

le silence du rejet

Dans la sphère privée, le silence dans la relation ne comporte pas la même charge émotionnelle. S’il est plus facilement acceptable au travail, tant que la situation n’est pas durable, il est plus difficile de concevoir le mutisme pesant de ses proches lorsqu’il se prolonge.

Pourtant, l’absence d’échange verbal entre deux personnes peut être le signe d’un lâcher prise dans la relation voire d’intimité. Dans ces moments on peut tout spécialement se dire : sans réserves je me sens bien avec toi.

Pourtant, vous avez certainement déjà vécu ce genre de situation. Vous êtes en train de passer un bon moment durant un repas qui dure. Le dessert a déjà été servi et consommé par les convives depuis un temps indéterminé et tout à coup, le silence s’installe. Le temps d’un instant, plus personne ne sait comment poursuivre la conversation. Comme si tous les sujets abordés avaient été épuisés puis, une fraction de seconde plus tard, on se laisse surprendre par “un ange passe“.

Est-ce que cette situation vous est familière ?

Pour certains, cette intervention salvatrice permet d’échapper au malaise qui aurait pu s’installer. D’autres rigolent de soulagement ou encore, parfois, de joie. D’autres en revanche, auraient souhaité que ce silence dure encore quelques instants pour oser entamer des sujets plus intimes ou qui font davantage sens pour eux.

La raison la plus commune est que cette intensité vécue fait souvent peur. Elle peut être perçue comme risquée pour des raisons qui sont propres à chacun. La vérité est que notre société nous a déshabitués de cette intensité que nous allons chercher par d’autres moyens à travers notamment l’adrénaline dans le sport, le sexe ou encore les substances comme l’alcool.

Eh oui…

Le plus dur dans une relation, c’est de partager le silence.

Je vais mieux – David Foenkinos

Car ce sont des moments hors de notre contrôle et la perte de contrôle en effraie plus d’un.

Quand cet état est atteint, une partie de nos filtres tombent.

Chacun, pour des raisons qui lui sont propres, peut préférer interrompre ces moments de peur de perdre le dessus dans la relation, de peur de l’intimité, de peur d’avoir à parler, à se justifier, à avouer, à apprendre quelque chose de plus ou moins attendu… Accueillir alors simplement le silence peut ouvrir les portes d’une relation renouvelée, enrichie, plus forte, plus intense ou tout simplement plus vraie et ajustée aux besoins de chacun dans l’ici et maintenant.

Partager dans le silence : complicité, intimité

C’est alors seulement que souvent se produit ce que l’on passe sa vie à chercher à travers des moyens détournés souvent erronés. Accéder à ses besoins et toucher du doigt l’opportunité d’en parler ou de partager dans la complicité.