Théâtre pour timides et introvertis : Cours #1

Pourquoi le théâtre peut aider les timides et les introvertis ?

Les 3 clés pour s'affirmer PDF

Du théâtre pour timides et introvertis, vraiment, ça existe ?

Quand j’ai démarré mon parcours d’acteur, le théâtre pour timides et autres réservés, introvertis, voire hypersensibles n’existait pas. Personne n’aurait cru que j’aurais été capable de me placer tout seul sous les feux de la rampe. Ils n’avaient pas complètement tort. Ce fut un long cheminement semé d’embûches souvent placées par moi-même et aussi, un peu, mes proches.

C’était une idée. Non, plutôt un rêve, qui me taquinait depuis de nombreuses années malgré ma timidité. Aussi, mon entourage m’avait découragé d’en faire. Je m’en souviens encore. Quand j’en ai parlé pour la première fois, cela a été pris pour une lubie. Voici la réponse de ma copine de l’époque quand je lui ai annoncé que j’allais faire du théâtre :

« Du théâtre, toi ?! Pfff… ».

C’était plutôt méprisant. Je m’en souviens comme si c’était hier. 

Ma décision était prise, mais c’était dur à encaisser.  D’autant que ce n’était pas argumenté. Vous savez, ces messages transmis à travers les non-dits : les pires Mais je n’ai pas cédé, je suis allé de l’avant pour réaliser mon rêve.

En fait, ça faisait cinq ans que je tournais autour du pot… Je venais de terminer mon service militaire et avais décidé de m’inscrire à la fac. C’était l’occasion idéale, car il y avait plusieurs troupes sur le campus et j’avais le sentiment de démarrer une nouvelle vie. 

Pour tout vous dire, je suis allé au plus simple et à l’aveugle. Je me suis inscrit au premier atelier sur lequel je suis tombé. Je n’ai pas vérifié qui animait ni quelles étaient les compétences du metteur en scène. J’ignorais complètement qui j’allais rencontrer. Les affiches des différentes troupes m’impressionnaient déjà.

Avec le recul, j’ai finalement choisi la troupe qui m’impressionnait le moins. L’affiche ne payait pas de mine. Ce n’était pas marqué théâtre pour timides et introvertis pour autant, mais j’y ai trouvé mon compte pour débuter.

Je me suis retrouvé face à des gens qui semblaient vraiment à l’aise pour la plupart. Aucun égard pour les personnes qui paraissaient manquer de confiance en soi. Le metteur en scène n’a pas pris de pincettes pour me diriger.

Comment je suis passé à l’action ?

Je n’en menais pas large et ce n’était pas la première fois que je faisais un aller-retour devant la porte de l’amphi dans lequel se passait l’atelier. Je manquais d’audace pour passer à l’action et franchir le seuil. J’allais repartir quand j’ai vu une jolie demoiselle franchir la porte. C’était la motivation qui me manquait. J’ai saisi l’occasion. Je ne savais pas qu’on pouvait y faire de belles rencontres. J’ai alors pris mon courage à deux mains puis l’ai suivi.

 

Mes débuts « discrets » de timide au théâtre

Accueilli chaleureusement, on m’a tout de suite fait endosser le premier rôle. Je n’ai pas osé protester, mais on ne m’a pas non plus laissé le choix. J’adorais la séance d’échauffement, je m’amusais sans m’exposer. Mais quand arrivait le temps de répétition, je souffrais.

Je ne faisais que ça : souffrir, mais les gens autour de moi ne semblaient pas s’en rendre compte. J’étais considéré comme un simple débutant.

Ce qu’ils n’ont jamais su, c’est que dix jours avant la première, je n’étais pas encore décidé à monter sur scène devant un public. J’étais vraiment farouche et commençais à me convaincre que le théâtre n’était pas fait pour moi. En effet, mes expériences de prise de parole en public n’avaient jamais été concluantes auparavant. Mais j’étais déjà bien engagé et je ne me voyais pas abandonner mes partenaires de théâtre malgré mon côté introverti et timide. J’étais coincé par ma propre passivité et renoncer à ce stade aurait pu être qualifié de tous les noms sauf d’assertivité. J’aurais eu trop honte.

C’est ainsi que je suis monté sur scène, que j’ai souffert tout le long de la représentation et que je me suis dit : « plus jamais ça ».

Pourtant, je restais sur ma faim. Étais-je maso ?

J’ai cessé de chercher du théâtre pour timides et décidé de me former. Je voulais dépasser ces sentiments désagréables en me promettant de remonter sur scène en me faisant plaisir. J’étais prêt à mettre les bouchées doubles. J’ai démarré alors démarré des cours d’improvisation et d’interprétation.

J’ai continué de souffrir…

Il fallait alors passer individuellement et s’exposer face au public qui pouvait tout aussi bien se moquer que rester impassible. J’avais peut-être visé trop haut, trop vite.

J’ai rencontré des professeurs et des « maîtres » plus ou moins délicats.
Parmi eux, il y en a un qui a dit clairement que le théâtre ce n’était pas pour les timides ou les introvertis. « Au théâtre, il ne faut pas avoir peur. Le théâtre ce n’est pas une thérapie… ».

 J’en suis venu à détester les répétitions et le passage devant les autres…  Pourtant, mon expérience prouve bien le contraire. Le théâtre m’a aidé à dépasser ma phobie sociale et être moins timide.

 

théâtre pour introvertis et timides

 

Le théâtre pour timides et introvertis

Est-ce que le théâtre pour timides et introvertis existe ? En fait, je ne répondrai pas à cette question. J’ai plutôt envie de dire que les acteurs de talent introvertis existent aussi bien au théâtre qu’au cinéma.  Ce n’est donc pas parce qu’on est timide ou introverti que le théâtre n’est pas fait pour nous. Ces acteurs ont-ils vécu les mêmes difficultés que moi ? Je ne sais pas, mais s’il avait existé un autre chemin, moins difficile pour moi, je l’aurais pris sans hésiter.

Théâtre et assertivité

Dans tous les cas, le théâtre pour timides est une nécessité, car il permet de développer notamment son assertivité dans tous les domaines de sa vie. En effet, il ne sert pas seulement à être mieux dans son corps et à s’extérioriser. Le théâtre est sacrément utile pour trouver sa place auprès des autres en sortant des comportements souvent opposés. Le théâtre permet de développer une attitude assertive en trouvant un juste milieu entre passivité et agressivité tout en évitant la manipulation.

Introverti, qualité ou défaut au théâtre ?

Au théâtre, il y a de la place pour tous. Le problème n’est pas là. Le métier d’acteur est comme beaucoup d’autres. L’exigence va en grandissant au même titre que la pression financière est forte.
De mon point de vue, un extraverti donnera plus vite un résultat satisfaisant à compétences égales. Un introverti, en revanche apportera plus de nuances et de richesse à un personnage, mais le temps est une denrée limitée…

L’introverti, au départ, doit généralement, fournir plus de travail personnel pour parvenir au même résultat dans les temps impartis. A contrario, il fera encore évoluer son personnage alors même que l’extraverti risque de s’ennuyer s’il ne produit pas un travail de créativité par la suite. Seul le parcours pour prendre du plaisir sur scène est différent.

L’introversion n’est donc ni une qualité ni un défaut, c’est plutôt un mode de fonctionnement. Le théâtre pour timides semble donc bien indiqué et possible.

Maintenant, si vous êtes d’accord, j’aurai une question pour vous.

 

Vous reconnaissez-vous comme discret, introverti ou timide ?

Suite à la demande de plusieurs intéressés et participants à mes ateliers et stages de théâtre qui parlent de leur timidité, je lance un cours de théâtre pour timides et introvertis. En effet, ils n’ont pas frappé à ma porte pour s’amuser ou devenir des grands acteurs. Ils viennent tout d’abord pour sortir de leur zone de confort et développer leur confiance en soi.

J’ai conçu un cours de théâtre pour timides. L’atelier se déroule en ligne. Si vous voulez rejoindre la prochaine promotion de ce cours spécifique aux timides et introvertis vous pouvez vous inscrire sur la liste d’attente.

Alors, vous vous considérez comme timide ou introverti ? Ce projet théâtre vous intéresse ? Réservez votre place ! 

Envie d’en savoir davantage ? Faites-le-moi savoir en commentaires ou à travers le site de la compagnie. Sinon en attendant, voici un article pour oser prendre la parole en public ce qui devrait vous aider à avancer.

Je reprendrai contact avec vous si vous le souhaitez afin d’en parler et peut-être de vous proposer quelque chose de très concret pour vous permettre d’apprivoiser la scène malgré votre timidité.

Vous pouvez aussi avoir envie d’aller plus loin pour vous libérer de votre timidité sans passer par le théâtre pour timides ? C’est le bon moment pour vous ? Vous pouvez bénéficier d’un rendez-vous stratégique offert.

Les 3 clés pour s'affirmer PDF

4 réflexions au sujet de “Pourquoi le théâtre peut aider les timides et les introvertis ?”

  1. Merci pour cet article. Je fais moi aussi parti des grands timides qui se sont forcés à faire du théâtre pour progresser. Ça m’a fait énormément de mal au début, mais beaucoup de bien à la fin ! J’étais stressé comme rarement je l’ai été pour au final finir par y prendre du plaisir. Maintenant, je suis beaucoup plus à l’aise avec les prises de parole en public 🙂

    Répondre
  2. Bonjour,
    Je fais du théâtre depuis plus de 20 ans, en faisant partie de cette catégorie de gens que l’on désigne par ces mots (un peu stigmatisants il me semble, timides, introvertis…). Or, quand j’ai débuté, je ne me suis jamais senti mal à l’aise sur scène ! Et je ne m’y sens pas mal 20 ans après ,au contraire, la scène est pour moi un lieu de grande sécurité ! Ca peut paraître très paradoxal, mais je crois qu’il y a plusieurs raisons à cela. Débuter le théâtre avec une personne bienveillante qui ne juge pas, qui accompagne en valorisant ce qui marche bien, c’est capital (que l’on soit timide ou pas). Avoir du plaisir à pratiquer cette activité, plaisir du jeu, plaisir du texte, c’est aussi capital : on ne peut pas se lancer dans cette activité en se disant, je n’aime pas ça, mais ça va me faire du bien… C’est impossible et même dangereux. D’autre part, je ne crois pas que ce soit une bonne idée de faire un atelier théâtre spécifique pour des personnes timides, parce que c’est stigmatisant, et c’est leur caractéristique psychologique de personnes timides qui est mise en avant, donc, ça risque de ne pas marcher. Ce qui doit être premier, c’est le plaisir de jouer, et pour cela, il est nécessaire d’être bien entouré (prof bienveillant), de ne pas être jugé, les meilleurs comédiens du monde peuvent aussi être très mauvais. Il s’agit de comprendre que tout le monde peut monter sur scène, (dans la Grèce antique, il n’y avait pas de comédiens professionnels), à partir du moment où on en a vraiment envie, si c’est une obligation, ça ne va pas marcher.

    Répondre
    • Merci pour ton commentaire Jean-Daniel. C’est une position qui se défend. C’est une question personnelle qui dépend de ce que l’on recherche et là où on en est personnellement.

      Répondre

Laisser un commentaire

Temps de Prendre votre place ?

Découvrez l'assertivité

Apprenez à vous affirmer avec bienveillance